Envois en Espagne péninsulaire et aux Baléares
Retour gratuit 30 jours
Livraison gratuite pour les commandes supérieures à 100 €.
retourner à TWexperience
Initiez-vous au trail avec Raul García Castán

Guide rapide

Initiez-vous au trail avec Raul García Castán

Vous aimeriez vous initier au trail ? Le quintuple champion d’Espagne et une fois champion d’Europe de trail, Raúl García Castán, vous donne quelques conseils de base pour que vous découvriez les plaisirs de « courir à travers champs et montagnes ».

11 / 03 / 2020

La grande popularité que connaissent actuellement les courses de montagne pousse de nombreux coureurs traditionnellement adeptes de l’asphalte à tenter leur chance dans cette intéressante proposition sportive qu’est le trail. Que le résultat de cette première tentative soit de vouloir y regoûter ou bien de ne plus s’y laisser prendre dépendra essentiellement de chacun, car nombreux sont les aspects à prendre en compte pour que la transition de l’asphalte à la montagne se transforme en une expérience positive.

LA MONTAGNE… C’EST AUTRE CHOSE

En montagne, le mot “courir” devient un terme relatif. En réalité, il ne s’agit pas tant de courir mais plutôt d’arriver à se déplacer le plus rapidement possible à travers la grande diversité et les difficultés techniques du terrain. Dans le trail, la capacité du coureur à s’adapter au sol qu’il foule est fondamentale ; en effet, si nous sommes « alphatistes », mieux vaut oublier cette élégante et ample foulée avec laquelle nous progressons en milieu urbain et prendre conscience que parfois, en plus de courir, nous devrons marcher, grimper, sauter, voire même, en exagérant un peu le concept, ramper, à la recherche de l’efficacité maximale possible quant au déplacement.

LES PIEDS DANS LES MONTAGNES

Un des principaux dilemmes que rencontre le coureur d’asphalte à l'heure de vouloir participer aux courses de montagne est l’entrainement lui-même. Revendiquer une méthode en particulier comme la seule valable ressort plutôt d’une pédanterie inutile, car il y a autant de méthodes valables que de coureurs expérimentés, ce que résume bien le dicton populaire : « à chacun sa méthode ». En réalité, l’entrainement et le développement des paramètres physiques est similaire dans quasiment tous les sports de résistance, avec comme variable la plus importante le transfert et l’adaptation de ces entrainements au terrain de jeux correspondant, qui dans notre cas est, logiquement, la montagne ; les pistes de différentes longueurs et durées et un entrainement hebdomadaire de longue durée en montagne qui permet une adaptation adéquate au nouvel environnement physique sont des subtilités essentielles dans ce procédé.

QUE FAUT-IL MANGER ?

L’alimentation est la base dans la pratique de n’importe quel sport, et le trail n’est pas une exception. Un régime équilibré, riche en hydrates de carbone à assimilation lente, sans graisses saturées et sans excès de fibres ingérées immédiatement avant de courir, est le complément parfait pour l’entrainement. Une erreur fréquente dans les régimes des coureurs de montagne est la faible importance concédée aux protéines. La destruction musculaire à laquelle est soumis le coureur de trail est suffisamment importante pour ne pas oublier cet aspect de notre alimentation.

COMMENT M’ÉQUIPER AUJOURD’HUI ?

On dit souvent dans le monde du coureur d’asphalte, non sans beaucoup de raison et avec un peu de dérision, que pour courir il ne faut que des chaussures. Mais cette affirmation simpliste n’est pas applicable aux courses de montagne, où l’équipement est une part essentiel, à cause des particularités orographiques et climatiques de l’environnement dans lequel notre sport est exercé. Mise à part l’importance évidente des chaussures, il faut aussi choisir des vêtements techniques de qualité qui permettent de pratiquer ce sport avec certaines garanties. T-shirts techniques à manches longues (Fanlo et Pertusa ), à manches courtes (Olvena et Musia ), sacs (Siachen 10 et RX10 ), leggings de différents types (Sahun et Miera ), vestes (Naval LT et Ardisa LT ), pantalons courts pour la saison des compétitions (Tierz et Novales ) et autres accessoires pour les courses de grandes distances (Bremva , Grisel , Maron et Litago , Karoo DT ) doivent avoir leur propre espace dans l’armoire du coureur de trail afin d’éviter les surprises désagréables dues au climat, à l’environnement et à l’exigence de la compétition. Tous ces produits ont été testés par moi-même ainsi que par d’autres coureurs du Team Trangoworld sur les courses nationales les plus importantes et lors d’une multitude d’entrainements afin de garantir que les seules surprises que le coureur découvrira, soient celles de l’esthétisme de l’environnement ou de l’épopée de la compétition.

AUJOURD’HUI PEUT ÊTRE UN GRAND JOUR

Mais un grand jour doit être précédé d'une bonne nuit. Dormir le nombre d’heures adéquat pour être bien reposé est fondamental. Le diner de la veille n’est pas un sujet banal non plus, alors consommez plutôt des aliments « amis » de notre organisme. Laissons les expériences aux scientifiques. Préparez votre tenue et votre dossard si possible la veille, ce qui vous permettra de vous relaxer et de vous concentrer seulement et exclusivement sur la course du lendemain. Si vous avez lu cet article jusqu’ici, c’est que vous souhaitez probablement tenter votre chance dans le monde du trail, mais je vous conseillerais d’y penser deux fois, car je vous garantis que vous allez en tomber follement amoureux, et les amours fous ne meurent jamais. Si vous y goûter, vous ne vous en lasserez jamais, alors n’allez pas dire que personne ne vous avait prévenu. Je blague.

Bonne chance et bonne course à travers les montagnes!

Nous utilisons des cookies internes et externes pour faciliter et améliorer la navigation, vous présenter des contenus en lien avec vos préférences et collecter des données statistiques. En poursuivant la navigation, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Plus d’informations.